Hôtes indésirables ... histoire sans fin


Fin 2011, j'écrivais les quelques lignes qui suivent ...

Depuis quelque temps, de plus en plus de Cointois se plaignent de la présence d’hôtes indésirables dans nos rues et jardins : chats et chiens errants, pigeons sauvages, fouines, pies et renards … de moins en moins sauvages.

Au début, on prend pitié : une poignée de croûtons de pain jetés sur la pelouse pour les pigeons ou les pies, quelques couennes de jambon, un os de poulet laissés dans la cour pour le pauvre petit chat. Un soir, un renard s’approche et vient finir l’écuelle du chat.

Au fil des semaines, on s’y habitue, on les trouve sympathiques, on en vient même à les attendre.

Renard1

Renard2

 

 

 

 

 

 

 

Et puis un jour, …

  • le sympathique petit chat marque les jouets de bébé, le canapé, les meubles de jardin d’une «trace» malodorante …

  • les pies trop nombreuses font un carnage dans les nichées de mésanges, moineaux et autres petits passereaux. (J’ai compté jusqu’à douze pies au fond du jardin …)

  • les renards enhardis se montrent même en plein jour et saccagent de plus en plus les jardins : pelouses lacérées, excréments nombreux … sans parler de mes onze vignes pillées jusqu’au dernier grain de la dernière grappe… et ça, en 2 nuits.

 

Renard3

Renard4

 

 

 

 

 

 

 

Une solution miracle à ces petites nuisances …..????? Bien sûr !!!!

« Y a qu’à, ... Y faudrait que, ... C’est la faute à … »

Encore X fois dormir et peut-être que …. (à suivre)

Depuis la rédaction de cet article, il semblerait que les choses aient un peu évolué :

  • Plusieurs chats errants ont été adoptés, soignés, nourris par des habitants, supprimant du même coup certaines incommodités, mais il y a encore du travail …

  • Le nombre de renards a sensiblement diminué depuis un an. Lors des fenaisons 2010 et 2011 à la ferme Leblanc, 6 renards ont été tués par la faucheuse. (Je précise que c’était tout à fait accidentel et involontaire ; dans les herbes de 80 cm, les renards ne sont absolument pas visibles ).

  • Dans le voisinage, les excréments et dégradations de pelouses ont diminué voire disparu… Même mes vignes ont été épargnées.

  • Un habitant du quartier continue à nourrir les renards qui lui «sautent au cou» quand ils le voient … à tel point qu’il doit mettre des vieux vêtements pour les nourrir …. C’est sympathique, pas très écologique…. Mais je ne juge pas, je l'ai fait aussi ...

Le dossier reste à suivre …

Et ça n'a pas manqué …

En 2014, il paraît que certaines personnes se sont plaintes auprès de la Ville de Liège que les renards provoquaient des dégâts aux tombes du cimetière de la rue du Perron.

A la suite de ces plaintes, la Ville est « intervenue » et a fait le nécessaire … En quoi consistait ce « nécessaire » ??? Mystère, mais dans les mois qui ont suivi, plus un seul renard dans le quartier .... Les défunts pouvaient dormir tranquilles... Les renards défunts aussi sans doute ...

L'histoire était donc finie …

Quoique …

Il y a quelques semaines, vers 2h du matin, des vagissements de bébés me réveillent … et , au mileu de la rue … un couple de renards, gambadant dans un remake de Pretty Woman.

Histoire dans fin …

ImprimerE-mail